Thumbnail-article-Distribution

12 NOV LA DISTRIBUTION À L’HEURE DES GRANDES MUTATIONS

La distribution est un observatoire et une grille de lecture de la société française : baisse du pouvoir d’achat, évolution des goûts et modes de consommation, nouveaux modèles de consommation, développement durable et consommation collaborative, la distribution nous renseigne sur l’évolution de notre société.

DES NOUVEAUX CODES DE CONSOMMATIONS

Consommateurs connectés, guerre des prix, révolution internet… Les acteurs majeurs de la distribution ont répondu à nos questions et ont partagé avec près d’une centaine de chefs d’entreprises du secteur, leur vision sur la mutation de la distribution.

Selon Jean Marc Liduenas, Senior Partner chez Deloitte, observatoire privilégié de l’évolution de la distribution en France et à l’étranger, le consommateur est aujourd’hui multicanal : smartphone, tablette, ordinateur… Il est nomade, pressé, connecté et de moins en moins prévisible.

La distribution reflète l’accessibilité requise par le consommateur.

Accessibilité des produits, accessibilité des magasins qui doivent aussi se réinventer avec d’autres modèles tels que le drive, sont aujourd’hui les enjeux de la distribution.

Thomas Janjean de Criteo dont la société a pour objectif de cerner les goûts des consommateurs pour anticiper leurs achats a reconnu que depuis quelques mois la consommation des Français est volatile et imprévisible.

Selon nos invités les attentes des Français en termes de consommation ont changé. Si le prix reste un facteur déterminant, la traçabilité de l’origine des produits, le gain de temps le service après vente, sont des facteurs majeurs de choix.

LA GUERRE DES PRIX, ATOUT OU DANGER POUR LES CONSOMMATEURS ?

La politique de déflation et la baisse du pouvoir d’achat des Français ont pour conséquence une guerre des prix qui a entrainé des regroupements et consolidations des acteurs comme le mariage de Super U et de Auchan pour créer Eurachan qui est désormais la première centrale d’achat européenne.

Mais si la baisse des prix semble au premier abord favorable aux consommateurs, il ne faut pas sous- estimer ses dangers et les conséquences négatives sur toute la filière des fournisseurs et distributeurs notamment pour l’emploi. Serge Papin a d’ailleurs rappelé sa volonté d’être un leader responsable et de ne pas asphyxier les producteurs.

Pour Fatine Layt, Présidente de la banque privé Oddo, à l’origine de plusieurs M&A dans le domaine et membre du conseil de surveillance de Bel, seule la consolidation et le rapprochement des acteurs permettra de répondre à ces changements dans le secteur de la distribution.

Jacques Crecel, Président de la FCD a lui aussi rappelé que la distribution est un des premiers employeurs de France .

Si le prix reste un facteur déterminant pour acheter sur internet, Liberty Verny, patron de Bazarchic a lui aussi rappelé qu’un site tel que Bazarchic doit se réinventer plusieurs fois par mois pour répondre à l’évolution des consommateurs.

LA RÉVOLUTION INTERNET

La consommation par internet se développe avec 34 millions de cyberacheteurs en France et 150 000 sites marchands. Avec 25000 emplois, la France se classe en 3ème position.

Mais la distribution traditionnelle a réagit rapidement en mettant en place des nouveaux modèles tels que le « click and bouclar » , le drive ou des sites internet pour répondre aux attentes diverses de leurs clients.

Si internet se développe, les pure players internet tels que Bazarchic ou Showroomprive.com présentent une offre complémentaire à la distribution traditionnelle. « Rien ne remplacera la proximité et la dimension humaine » selon Serge Papin.

Pour le directeur général des Galeries Lafayette, les clients qui viennent chez eux veulent vivre une expérience shopping et pas simplement acheter moins cher.

Il y a donc une complémentarité entre les sites internet et les boutiques ou supermarché.

Pour les sites marchands, l’enjeu est désormais : le service après vente, la rapidité et la fiabilité de la livraison, et la traçabilité des marchandises.

Malgré la concurrence d’internet, la distribution française a bien résisté et a su anticiper les changements de société et les attentes des consommateurs.

Les enjeux restent de taille face aux nouveaux défis et l’arrivée de sites internationaux tels qu’ Amazon ou Ali Baba.

Mais la distribution n’en est qu’au début de sa mutation. Flexibilité, réactivité, exigence, fiabilité , seront nécessaires pour faire face à l’évolution des modes de consommation comme par exemple le défi de la consommation participative pour faire face à la baisse du pouvoir d’achat.

Valérie Hoffenberg, Présidente & Fondatrice du Connecting Leaders Club

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *